• Accueil
  • > Archives pour juillet 2008

Archive pour juillet 2008

Besoin d’un peu de repos

Mercredi 30 juillet 2008

L’écriture et moi.

Jeudi 24 juillet 2008

            profil15612.jpg   

                                    Mes debuts.

L’écriture, depuis belle,  me fascine.Je me souviens encore-comme si c’était hier-que lorsque j’étais au collège, les suites de texte constituaient mes mets préférés eu égard à mon esprit d’imagination  qui était fort fertile. J’y excellais et mes notes étaient généralement au dessus de la moyenne.

Au lycée, il m’arrivait, par moments, de concocter des lettres d’amour pour les filles qui me fascinaient.Même si la quasi totalité de mes écrits ne leur parvenaient pas. (Je les gardais dans mes archives pour mon plaisir personnel).Mes mots étaient en grande partie empreints de douceur et de romantisme.Car  je suis foncièrement sensible et très romantique.

En dépit des efforts surhumains déployés en vue d’écrire des poèmes d’amour, ma plume demeurait stérile.Même quand par miracle j’y parvenais, ils étaient extraordinairement fades.Et plongé dans le desarroi,  je les déchirais aussitôt avant de les jeter dans la corbeille.Ce n’était pas pourtant la meilleure option. Ne dit-on pas que »La patience est un chemin d’or » ?

2-Le déclic

Il intervient en 2007 et plus précisement le 15 novembre grâce à mon poème intitulé: »Le château » inspiré par une ex-petite amie et publié plus tard dans un journal ivoirien.Il a bénéficié d’une grande audience auprès des lecteurs qui sans cesse me passaient des coups de fil pour me congratuler.

Le deuxième poème: »Une belle-de-jour devenue une rose », publié dans le même magazine me fit davantage prendre conscience de mes aptitudes en matière d’écriture de poèmes .Tant il a été plébiscité.A partir de cet instant, je m’investis corps et âme dans la poésie jusqu’ à ce que je fasse la découverte de titexte, un merveilleux site littéraire.

3-Titexte et moi

Je peux avouer sans risque de me tromper que ce site, en plus de m’avoir rendu prolifique, m’a permis de combler certaines lacunes.J’étais, dans mes débuts, obnubilé par cette envie inébranlable de produire un texte par jour. Mes poèmes, d’une façon générale, étaient fort appréciés par ces « faiseurs de mots » venus de divers horizons. C’était comme une dette intéllectuelle qui me traversait, sans cesse, l’esprit lorsque j’étais improductif.

C’est pourquoi, il me fallait, coûte que coûte, produire un texte pour que Chantal Mersservier le commente.Cette femme aurait été l’un des membres à m’avoir positivement marqué. Doté d’une humilité légendaire, elle a été la première à m’accueillir sur ce site. Ses encouragements et ses éloges, à mon égard, étaient intarissables. A côté d’elle, je peux citer des membre affables tels que Mohammed Koch, Nefissa Triki, Safia Triki , Samia Lamine et j’en passe.Leurs  soutiens m’ont été fort salutaires